Original on Transparent.png
massage nyon cotondesoi

PHILOSOPHIE

Le corps est une machine qui s'auto-régule, il tend en permanence à l'équilibre.

Lorsqu'il est déséquilibré, des douleurs,  une maladie ou encore de la fatigue peuvent apparaître. Les manifestations sont diverses et multiples.

Il est parfois nécessaire qu'une aide extérieure intervienne, tente d'identifier la cause et redonne au corps la capacité de s'autoguérir.

Le but du massothérapeute est de redonner du mouvement aux articulations en levant des tensions musculaires. Le massage va également favoriser la circulation des fluides (sang, lymphe) ce qui facilitera l'élimination des déchets et toxines, mais aussi à l'alimentation des zones qui étaient comme endormies. 

Le patient s'autorise une pause de détente où il prend soin de lui et prend conscience de son corps.

Le massage permet de rétablir la communication à différents niveaux et les liens se font à nouveau.

 

équilibre massage nyon coton de soi

Albert Einstein

La plus grande force du corps humain est sa capacité d'auto-guérison, mais cette force n'est pas indépendante de notre système de croyance...

Tout commence par une croyance.

Pour que le soin soit efficace,

il est indispensable que le patient et le praticien travaillent ensemble.

Une relation d'écoute et de confiance est, me semble-t-il, la base. 

 

reboutement musculaire nyon coton de soi.JPG

Avant de travailler avec les humains, j'ai commencé une formation d'ostéopathe animalier et je souhaite vous faire part de deux éléments qui m'ont marquée de manière indélébile.

 º Si on n'est pas dans le moment présent, l'animal ne nous laisse pas entrer. De même, si on arrive avec un plan de traitement fixe.

Il faut garder l'esprit ouvert, être prêt au changement et sans cesse s'adapter, ce qui nécessite une écoute de chaque instant.

Ce premier point est celui qui m'a amené à la synchronisation patient/praticien évoqué plus haut.

 º La question du langage.

Comment allons-nous nous comprendre ?

Une phase d'observation s'ensuit où chaque regard, chaque tressaillement musculaire, chaque ressenti devient une source d'informations.

C'est alors qu'une nouvelle manière de communiquer s'ouvre à nous.

 

Dominique Giniaux

Le dialogue avec l'autre est souvent perturbé par le langage.